entreprise ethique          

ETHIQUE & VALEURS

Selon Marc Blanchard: En tant que fondateur et responsable du développement, il m'appartient de développer cette rubrique car les valeurs développées ici sont les miennes et n'engagent que moi.

 

Apprentissage:Par le système, l'éducation, les médias, je me suis longtemps efforcé de faire tout ce qu'il fallait pour être un homme considéré respectable. "Réussir sa vie", "avoir une bonne situation", bien éléver mes enfants, préparer ma retraite, ... Pour cela j'ai fait tout ce que je pouvais même si je n'ai pas suivi les chemins tracés. A 16 ans j'ai quitté l'école. A 18 Ans service militaire dans la gendarmerie où j'espérais faire carrière mais ils ont décelè que je n'avais aucune aptitude à obéir aux ordres. Déjà Papa à 18 ans, sans diplôme il fallait que j'assume la petite famille que je venais de créer, je me suis donc lancé dans le commerce. D'abord en porte à porte, puis dans la distribution de matières premières pour les boulanger et restaurant (construction de ma première maison à 20 ans), puis dans la grande distribution comme compte clé régional (Bonduelle, Cassegrain). a 26 ans j'occupais un poste d'encadrement comme chef des ventes (Berger- Sirops Sport). Puis Directeur Régional (Marie Brizard & Roger international), A 37 ans Directeur des ventes. On pourrait dire, Belle carrière... Jusqu'à ce que je me trouve au milieu du piratage de l'entreprise pour laquelle je travaillais. Ayant refusé de participer à ce sabotage et de rentrer en Franc Maçonnerie, Nous nous sommes séparés d'un accord commun (Parachute doré).

 

Développement: Suite à ces expériences, j'ai décidé que je ne travaillerais plus jamais pour un "patron". Dans un premier temps j'ai pensé à créer une entreprise de commerce équitable. Durant cette période, n'ayant plus le nez dans le guidon, j'ai commencé à lire beaucoup et faire beaucoup de recherches. Au lendemain du 11 septembre 2001 j'ai commencé à me douter qu'il y avait une couille dans le potage. A force de chercher j'ai commencé à comprendre que ma vie n'était pas la mienne mais celle de la matrice, qu'elle était programmée, manipulée, organisée, sabotée et que rien n'avait à voir avec les conjonctures. L'ingénierie sociale existe depuis plus de 3 siècles visant à asservir les peuples et qu'ils nomment "NOUVEL ORDRE MONDIAL". Cela pourrait être un beau projet si les protagonistes n'étaient pas des psychopathes possédés. J'ai aussi compris que la France que j'aime était un territoire occupé par les sionistes. (ne pas confondre avec juifs) avec des tentacules Franc Maçonnes et ce comme la majorité des pays occidentaux. Le monde est en guerre, inversée, couvert de mensonges, de manipulations, de trahisons, de vol, de meurtres de masse, de trafics, ... Nous avons une magnifique planète largement suffisante au bonheur et au confort de tous, mais une poignée d'ordures qui ne vous veulent pas du bien ont décidé de se l'accaparer et d'éliminer tout ceux qui ne se soumettront pas. Si vous cherchez, vous comprendrez. Pour vous aider, à la vignette "Nouvel Ordre Mondial" vous trouverez des liens vous permettant d'accéder à des vidéos; des sites et des conférences d'information par lesquels, si vous le souhaitez, vous pourrez vous faire votre propre opinion. Ne cherchez plus l'information dans les médias "main stream". Comme dit Alain Soral, " De nos jours un journaliste est une pute ou un chômeur"...

 

Conscience: Prendre conscience que l'on a participé à cette immense mascarade est traumatisant. Mais comme l'a dit Gandhi "Soyez vous-même le changement que vous voudriez voir dans le monde". A mon niveau "je suis Fair Fashion" car c'est l'outil, aussi modeste soit il, qui m'a permis de faire ce que je voudrais voir dans le monde. C'est pas gagné mais ça y participe. Gandhi n'a rien inventé, la plupart des religions prônent la même chose. Il a dit aussi "Un homme conscient en vaut 10 000 endormis".

 

Création: A la création de FF je me suis dit que cela allait être facile, le "Commerce équitable" étant en plein essor en occident. Je me suis vite rendu compte que ce monde était encore pire car business rime avec charité et mensonges (95%). Il ne profite pratiquement jamais aux gens qui font réellement le travail (Exigez la transparence). Juste besoin d'un label à la con (payant et sans contrôle de la réalité) pour faire croire et donner bonne conscience aux cons sommateurs... Suite à ce constat, pour rémunérer des gens correctement, il fallait qu'ils soient meilleurs que l'industrie qualitativement. Durant 2 ans FF a oeuvré sur la formation (Niveau haute couture) et s'est développé principalement sur le marché du luxe (paradoxale) avec des partenaires ayant de vraies convictions.

 

11 ans après: Je suis fier de cette réalisation. FF est autonome et solide car elle est entourée de partenaires fiables et respectueux. Cela ne s'est pas passé sans mal et sans déceptions. Concernant les 150 entreprises que nous avons aidé à se créer (Vietnam, Thaïlande, Singapour, Japon, Australie, Nouvelle Zélande, USA, France, Espagne, Italie, Belgique, Suisse, Canada, ...) il en reste 43 qui nous sont fidèles et reconnaissantes et productives. Ils viennent ici quand ils veulent, ils sont ici chez eux car nous entretenons une relation de confiance, de respect mutuel et de transparence.

Pour les 107 autres, une partie n'a pas réussi et ont arrêté leur activité pour des raisons diverses. L'autre partie sont des gens qui ont réussi (alors que pour bon nombre ils étaient au chômage) et dès lors qu'ils ont atteint des volumes suffisant pour accéder à l'industrie esclavagiste pour gratter 20 % (1 ou 2 € sur 10 000 pièces ça fait 20 000 €) nous ont tourné le dos ou je les ai viré pour incompatibilité d'éthique (Exemple fréquent: FF fait tout le travail de patronage, prototypes, ce qui est le plus fastidieux. Une petite production pour FF. Ensuite avec les modèles ils vont produire ailleurs pour moins cher tout en revendiquant être notre partenaire). Souvent je constate qu'ils disparaissent ensuite en 2 ou 3 ans.

Pour moi ce n'est pas grave, tous les ans de nouveaux arrivent. Je sais qu'il y aura 70 % de déchet mais ceux qui resteront sont du solide. FF n'a jamais perdu un client pour des raisons de qualité, de logistique ou d'arnaque.

 

Afin qu'aucune ambiguïté ne puisse avoir lieu quand à mes intérêts financiers personnels, je suis bénévole, je n'ai pas d'actions donc pas de dividendes (d'ailleurs il n'y a pas d'actions). Je n'ai pas de voiture, téléphone portable, ... L'argent et la possession ne m'intéressent plus. Je sais ce que c'est. Je suis logé et nourri à FF, J'ai le matériel nécessaire pour travailler (Informatique car je suis aussi le Webmaster), une vieille moto, Cela me suffit! Mon épouse qui a formé et forme toutes les couturières est une véritable artiste selon certains de nos partenaires professionnels (par exemple l'un d'entre eux a été plus de 20 ans styliste designer chez Kenzo m'a déclaré qu'elle n'avait jamais vu ça). Elle est également la responsable administrative de l'entreprise Anh Khoï co (Enregistrement au nom de Fair Fashion n'est pas possible pour une entreprise vietnamienne. Il est interdit à une entreprise vietnamienne d'avoir un nom étranger). Elle est également bénévole. Contrairement aux employées, ni elle ni moi n'avons de couverture sociale (santé, retraite, ..). Notre seul but personnel est d'acheter un bout de terrain dans le delta du Mékong pour y passer nos vieux jours (si je récupère ce que j'ai investi cela suffira) et que notre fils Anh Khoï - Sébastien continue le combat contre l'industrie textile avec FF. Selon la tradition vietnamienne, ce sera ensuite à notre fils de subvenir à nos besoins. A ce jour il a 6 ans, il est déjà bilingue et parle un peu anglais. Il adore les langues. L'objectif pour ses études est en plus chinois, espagnol et russe s'il y a encore un peu de place. Pour la philosophie et le commerce éthique et respectueux, Papa s'en charge!

 

Mon objectif est réellement d'aider les autres à poignarder le Nouvel Ordre Mondial et l'esclavagisme dans leur économie textile.Mon objectif est que FF soit un modèle tout simplement à reproduire.

Je n'y arriverai pas seul et c'est pourquoi j'aide et aiderai tout ceux et celles qui partagent ces valeurs. Voir même aider des gens à créer des FF ou autre ayant la même philosophie dans les pays où l'exploitation à lieu à travers le monde Bangladesh, Myanmar, Kenya... (actuellement en cours d'installation au Laos).

Voir Rubrique "Le monde de l'industrie textile"

 

Le chemin est encore trés long.